Toute l'équipe du groupe majoritaire "Saint-Lys ensemble" vous souhaite une belle et heureuse année, pour vous, vos proches, vos amis, vos voisins. 

 

Que cette nouvelle année nous offre l'occasion de nous rapprocher les uns des autres dans notre ville où il fait bon vivre.

 

En quelques mots, vous le savez, 2019 sera une année importante pour notre commune avec la réalisation de chantiers importants pour améliorer le quotidien de chacun, soutenir les associations, faire grandir le vivre-ensemble, garantir notre sécurité, préparer le développement du Saint-Lys de demain, favoriser une éducation de qualité dans nos écoles et mener enfin à leur terme beaucoup d'autres projets trop longtemps restés inachevés dans notre commune.

 

L'inauguration de L'Escalys au cœur de la ville sera sans nul doute un événement fort de cette année 2019. Bien au-delà c'est toute la vie sportive et culturelle de Saint-Lys qui sera dynamisée avec la rénovation du stade de rugby et des équipements de notre ville. Mais nous préparons aussi demain. Des projets majeurs de plus long terme seront continués et achevés pour garantir l'avenir de notre cité avec en particulier la révision concertée du PLU et un service d'urbanisme revitalisé. 

 

2019 sera aussi l'année de nouveaux grands projets à préparer ensemble pour le Saint-Lys de demain (nouveau centre-ville, nouveaux équipements d'avenir...). Vous serez tous appelés à rejoindre notre groupe citoyen né en 2016 pour partager vos idées, vos projets. N'hésitez pas à prendre contact avec nous. Nous construisons notre avenir ensemble. 

 

 

Très bonne année à tous et toutes. 

 


Le projet de santé pour Saint-Lys

 

Saint-Lys et son bassin de vie sont témoins depuis plus de 15 ans d’une mutation profonde de l’offre de soin disponible pour chacun. Le système de santé vieillit, de nouveaux concepts apparaissent (prévention, dépistage, éducation, veille sanitaire, fluidification des parcours, télémédecine…) et les modes d’exercices parallèles se développent alors que dans le même temps le nombre de médecins généralistes diminue d’année en année. Dans ce contexte, nous pouvons relever que les actions menées au niveau national ont été tardives (augmentation du numerus clausus de 478 places à partir de 2017 pour ne retrouver une situation normale qu’en 2025) et que les actions entreprises au niveau local sont restées très insuffisantes depuis deux décennies. La désertification médicale est-elle pour autant une fatalité pour Saint-Lys ? Non, certainement pas ! Certes, rien ne sera facile, chacun le sait, mais des solutions existent. L’action municipale est engagée depuis 2017, aux côtés du Docteur MASSOL Président l’Association du « Pôle Saint-Lysien de Santé » créée en 2015 avec le soutien de l’ARS (Agence Régionale de Santé) pour accompagner un projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire (M.S.P.). Projet qui se veut pérenne, juste et équilibré pour améliorer l’offre de soins sur notre commune.

 

Il convient de revenir tout d’abord sur l’actualité de ces derniers mois. Au moment où les anciens maires de notre ville (qui n’avaient rien anticipé depuis 2002) tentent une exploitation politique désobligeante et inopportune de cette situation complexe, il est plus nécessaire que jamais d’être sérieux et précis. En 2017, un groupe de médecins indépendants déjà présents sur la commune proposaient de construire un « grand cabinet médical » indépendant. Un cabinet médical tel qu’il existe déjà mais en plus grand, regroupant des médecins déjà en activité sur le territoire... Pour cela, ils avaient une exigence : la Mairie devait céder un grand terrain en plein centre-ville (don pur et simple ou au travers d’un bail emphytéotique) sans qu’aucun projet clairement défini en accord avec l’A.R.S. soit proposé, ni même de garantie d’une amélioration de l’offre de soins pour les Saint-Lysiens. En effet, aucune arrivée de nouveau médecin n’était garantie dans le projet. Pour toutes ces raisons de bon sens et après explications données aux porteurs de ce projet, cette demande fut déclinée. Cependant, dans le cadre d’une vraie écoute réciproque, la municipalité a proposé à ce groupe de médecin une nouvelle solution d’accompagnement raisonnable et équilibrée en offrant des facilités d’agrandissement de leur cabinet actuel (soit sur la parcelle dont il dispose déjà soit en facilitant l’acquisition d’un terrain municipal contigu). La municipalité est actuellement en attente de réponse.

Mais le projet de santé pour Saint-Lys se situe au-delà de ce problème immobilier particulier. Il est déjà posé et validé par l’ARS sur notre commune, et il a pour ambition de mettre en place un Pôle de Santé Pluridisciplinaire.

Ce projet présente deux objectifs indissociables :

-          D’une part, la mise en place d’une nouvelle approche de la médecine, dans un partage de connaissances, un travail au sein d’une équipe pluri professionnelle au service du patient et dans une recherche d’amélioration de la qualité des prises en charges. L’implication des professionnels de santé, et plus particulièrement celle des médecins, est pour cela indispensable car ce sont bien eux qui seront au cœur de la vie médicale Saint-Lysienne.

-          D’autre part, la construction d’un bâtiment à vocation médicale accompagnée d’un projet de renouvellement urbain dont son cœur sera l’implantation d’une Maison de Santé Pluri-professionnelle. L’ancien site des Services des Services Techniques Communaux, situé sur l’avenue du Languedoc, a été aujourd’hui identifié pour cet objectif. Ce projet d’opération, qui sera porté par un opérateur privé, doit permettre à la commune de réaliser un vrai aménagement urbain moderne de qualité de tout le secteur situé face au collège, tout en offrant un accès central aux acteurs de santé.

 

Pour atteindre ces objectifs, il est important de souligner que la municipalité a déposé une demande auprès de l’ARS afin d’obtenir la qualification de Saint-Lys en « zone médicale déficitaire ». Une réponse positive de cette qualification dans les prochaines semaines permettrait de garantir des aides financières destinées à participer à l’installation de jeunes médecins et favoriser ainsi les arrivées de professionnels de santé sur Saint-Lys.

 

L’ensemble de ces mesures permettra, une fois le projet mené à bonne fin, de rendre à notre ville son attractivité médicale en s’appuyant sur une qualité des soins améliorée et un service de santé de proximité. La municipalité vous informera régulièrement de l’évolution de ce dossier très important qui mérite un travail rigoureux et déterminé.

 


Carte Scolaire : une évolution concertée et mesurée

 

Chacun le sait, les effectifs des écoles communales évoluent avec la vie d’une ville au gré des quartiers qui se développent et bien sûr des départs et arrivées de nouveaux habitants. Chaque municipalité se doit de définir et de faire vivre une carte scolaire cohérente pour répartir les enfants dans les différentes écoles de la commune, d’une part dans un soucis de mixité sociale, de proximité géographique et de transports doux favorisé, d’autre part en tenant compte des contraintes de locaux d’accueil disponibles et de transport scolaire à organiser avec le comité départemental.

 

Sur notre commune de Saint-Lys, les effectifs de l’école Eric Tabarly progressent de façon régulière depuis plusieurs années. Ainsi, à la rentrée 2017, l’école comptait 16 classes occupées (10 élémentaires et 6 maternelles) pour 16 classes disponibles (locaux en dur). Or, dès le mois de Janvier, l’inspection académique envisageait pour la rentrée suivante une nouvelle ouverture de classe (niveau élémentaire) si les effectifs de l’école continuaient de croître. Ouvrir une nouvelle classe dans une école déjà complète n’était pas envisageable, alors que dans le même temps l’école élémentaire Florence Arthaud (Gazailla) présentait 4 classes en dur, inoccupées. La révision de la carte scolaire était nécessaire.

 

De nombreuses réunions de concertations ont été lancées par le groupe majoritaire pour exposer les faits de façon transparente et envisager ensemble les différentes solutions. Commission communale le 9 Février 2018. Groupe de travail avec les associations de parents d’élèves le 15 Février. Réunion à la salle de la Gravette le 27 Mars avec de nombreux parents d’élèves de l’école Tabarly du secteur sud de la commune (suivi d’un appel à volontariat pour le changement d’école). Enfin, plusieurs ateliers de travail avec le comité départemental pour l’organisation des transports.

 

Un dialogue constructif et ouvert s’est toujours dégagé de chaque réunion et le groupe majoritaire tient à en remercier tous les acteurs, élus, parents, directeurs d’écoles. Au final, plusieurs décisions ont été prises par la municipalité au terme de ces nombreux échanges, des décisions détaillées prochainement dans les publications municipales.


La démocratie en action

 

Le groupe majoritaire l'avait promis. La concertation et les discussions publiques sont au cœur des grands projets de notre ville :  PLU, rénovation de l'ancien collège, COSEC... les réunions de partage et d'information sont organisées par le groupe majoritaire pour permettre à chacun de s'approprier les grands choix pour notre commune. Construisons ensemble la ville, venez partager votre avis.

 

 


Le Digital s’invite à la maternelle !

 

La commune de Saint-Lys fait le choix de continuer à investir pour les élèves de ses écoles dans les outils digitaux et informatiques. Le mardi 9 Janvier, le maire de Saint-Lys, Serge Deuilhé, accompagné de Fabrice Planchon -adjoint à l’éducation-, de Mme Jarlier -conseillère pédagogique en charge de l’informatique auprès de l’inspecteur de l’éducation nationale- , de Mmes Dulongcourty et Gauché -responsables des services informatiques de la commune-, a remis un premier lot de tablettes numériques à Mme Massat, directrice de l’école du Petit Prince et à M. Casimir, directeur de l’école Eric Tabarly. M. Manavit, directeur de l’école Florence Arthaud a, quant à lui, reçu du matériel informatique neuf afin de compléter et renouveler le parc informatique. A noter que de nouveaux moyens de sécurité ont été mis en œuvre pour garantir la protection totale de ce nouveau matériel.

 

Chacun le sait bien, la tablette numérique s’est installée depuis plusieurs années comme un outil de communication incontournable dans le quotidien de nos familles. Consultation d’emails, navigation internet, jeux, réseaux sociaux, vidéos… rien ne semble y échapper. Si son usage intensif est déconseillé chez les plus jeunes (en particulier chez l’enfant de moins de 3 ans où il doit être proscrit), son utilisation raisonnée et raisonnable en fait de toute évidence un nouveau moyen d’accès à l’information et un outil polyvalent qu’il convient d’intégrer aux nouveaux modes d’apprentissages de l’enfant de 2018.

 

 

 

Un outil qui ne vient nullement remplacer les outils traditionnels, mais au contraire qui vient les compléter avec un volet à la fois technologique, pratique et ludique. Les enseignantes, qui ont déjà suivi une formation pour utiliser les capacités des tablettes dans un contexte scolaire, mettront ainsi en pratique ces nouveaux apprentissages dès ce début d’année.

 

Dans un contexte de monde digital de plus en plus présent, il convient aujourd’hui pour l’école de nos enfants de ne pas manquer ce virage du numérique. En particulier, pour garantir une égalité des chances et un même droit d’accès aux nouvelles technologies. En effet, si l’usage d’une tablette numérique peut sembler une évidence pour beaucoup, certaines familles peuvent rester à l’écart de la révolution numérique en cours. Il est du devoir d’une collectivité de s’inscrire dans cette nécessité de donner les mêmes outils de la réussite à tous ses enfants.

 

Souhaitons une bonne utilisation de ces nouvelles technologies à nos élèves et à leurs enseignant(e)s, mais nul doute qu’ils sauront très vite en tirer le meilleur profit.

 

 



 

   Au revoir Bernard. Merci.

 

   Merci d'avoir été là pour nous, tous tes amis, tes proches.

Merci pour ton exemple.  Merci pour ton courage.

 

 


 

CLIQUEZ ICI pour voir les dernières actualités sur les grands projets lancés sur notre commune et soutenus par le groupe majoritaire : L'ESCALYS, les tribunes de Rugby, les écoles, la voirie et très bientôt le COSEC !